Les Amis...
C'est le moment de penser à envoyer vos adhésions et soutiens !!!

Espèces, virements et chèques, y'a pas de problèmes... Tout est bon.


mardi 30 novembre 2010

Nouvelles attaques marocaines sur les Sahraouis, étudiants et chômeurs, 29/11/10

Comme en confirmation des préoccupations exprimées par la résolution importante mais finalement frileuse du Parlement Européen sur le Sahara Occidental, (votée le 25 novembre), les colons marocains, jeunes et adultes, assistés des forces de sécurités marocaines ont violemment attaqué des étudiants et chromeurs sahraouis à El Aaiun , Smara, et Dakhla dans les territoires occupés du Sahara Occidental.
Les faits qui se sont déroulés ce 29 novembre sont fondamentalement très graves et très préoccupants. La population marocaine, à l’image du gouvernement, semble croire qu’une démonstration de force et de violence sur la population sahraouie est la preuve de leur propriété sur le territoire.
Le Parlement Européen, comme l’ONU ne peuvent plus continuer à mettre sur le même plan le colonisé et le colonisateur, quand à l’évidence l’idée d’une solution du conflit « mutuellement acceptable » renforce le sentiment d’impunité du gouvernement marocain, et le pousse à soutenir les colons dans des actes de guerre civile.

El Aauin
Au matin du lundi 29 novembre 2010, à El Aaiun, des étudiants marocains du lycée Mohamed V, (à proximité de l’Hôtel Parador) et leurs parents ont manifesté à l’intérieur de l’enceinte de l’établissement scolaire. Ils brandissaient le drapeau marocain, et étaient armés de bâtons et de couteaux.
Ils criaient tous des slogans hostiles aux Sahraouis, racistes.
Dans le même temps, des Marocains ont attaqué des étudiants sahraouis.
13 jeunes ont été blessés, dont : Saadani Aalia, Zaara El Hallaqi, Baba Ahmed Ndour, Mahmoud Dahi, Abbahi Breika
Les jeunes sahraouis les plus gravement touchés ont été emmenés par leur familles à l’hôpital civil de El Aaiun.

Le même scénario s’est déroulé dans le collège Tenmia (le développement). Manifestation, drapeaux et bâtons, attaque des élèves sahraouis.
Le jeune Abdalahi Fueiras a été blessé à la tête, et conduit à l'hôpital

Selon des témoins, les policiers marocains présents sur les lieux ont regardé les attaques des colons sur les Sahraouis sans intervenir.

Smara
Lundi matin, des Marocains dont les étudiants de l’établissement scolaire secondaire Moulay Rachid, ont décidé de manifester en faveur du roi du Maroc, et du maintien de la colonisation du Sahara Occidental.
Divers corps des forces de sécurité marocaines accompagnaient la manifestation.
Les étudiants Sahraouis qui ne sont pas partis défiler étaient restés au lycée.
Sous les yeux de la police qui n’est pas intervenue, des jeunes marocains ont attaqué les jeunes filles sahraouies avec des bâtons et des couteaux, et en les insultant, puis ont attaqué la salle de classe dans laquelle les jeunes sahraouis ont essayé de se protéger et de se barricader.

Dans la violence de l’assaut, les vitres des salles de classes ont été cassées, les grilles de protection arrachées, et de nombreux étudiants sahraouis blessés.
Les parents de ces étudiants venus chercher leurs enfants pour les conduire à l’hôpital ont eux aussi été attaqués par les colons et la police marocaine.

Les 5 adultes blessés sont:
Fatma Al Adli, Conseillère municipale de la ville de Smara, Daoud Limam. père d’un étudiant, Mnaisir Abeidi. père d’un étudiant, Louara Najem Elkabech mère d’un étudiant, Abdelahi Chichaoui. Professeur dans l’établissement

Les 36 élèves blessés sont :
Lamaadal Saleh, Lafdil Ali, Hnini Yahdih, Mariem Zaouati, Atfarah Zabat, Siba Oulaya, Rabab Hamoudi, Doueya Laayel, Jadaya Yenhaoui, Ahmed El Ouaban, Halima Sidi Mohamed Boubakr, Labuehi Embarka, Suelika Brahim Hmaim, Barikalaa Nadif, Saiba Lahbib, Warda Mankour, Aicha Boualam, Aoubba Aicha, Ahmed Ailaa, Dlaimi Bouzaina, Yahia Graibis, Hnini Ahmed, Alhouria Ahmoudi, Babouzaid Elmehdi, Ahmed El Idrisi, Souelhi Lamaadal, Ahmed Basiri, Hamoudi Erguaibi, Aomar Boukanin, Labuehi Hamza, Hamza Bardali, Moustafa Zaigam, Lamira Albalek, Zahra Kazaz, Ali Lafdil, Mohamed Dada

Dakhla
Ce même lundi matin, un sit-in pacifique réunissait des Sahraouis diplômés-chômeurs, et chômeurs devant le bâtiment du gouvernement provincial.
Ils réclamaient le droit au travail et l’amélioration des conditions sociales des Sahraouis sur la base de leur droits à décision et bénéfice sur les ressources naturelles du territoire.

Les forces de sécurités, sous les ordres de Harith Harbi, ont violemment dispersé le groupe, à coup de matraques et de pieds, blessant onze personnes, qui sont : Mohamed Almoun Abdelahi, Mourad Embarek, Almadah Elaïdique, Said Mouissa, Nanah Chouna, Boukhari Abdellahi, Zraiwil Bachri, Mayara Ali, Salami Mayara, Cheikh Alali, Cheikh Hammie.

APSO, 30 novembre 2010.
Sources Apso Sahara, traductions Apso
Photo Trabna Smara, http://trabna.com/ السلطات المغربية تسلح ميلشيات من المستوطنين المغاربة للهجوم على التلاميذ الصحراويين