Le Sahara Occidental

La ligne rouge : le mur de défense érigé par le Maroc dans les années 80, bordé de larges zones minées.
A l'Ouest du mur : partie occupée par le Maroc, zone d'oppression et discrimination du peuple originaire sahraoui, de pillage des ressources naturelles, de déplacement massif de colons marocains.
A l'Est du mur : zone controlée par le Polisario, mouvement armé de libération du Sahara Occidental, au pouvoir de la République Arabe Sahraouie Démocratique, en exil.
A proximité de Tindouf (Algérie) : la zone des campements des réfugiés sahraouis. Siège fonctionnel des institutions de la république.


Le Sahara Occidental est situé entre le Maroc au nord et la Mauritanie au sud et à l'est.
Le pays est actuellement occupé par le Maroc sur une grande partie de son territoire.
dans les termes du droit internationale c'est un territoire non autonome, une colonie, la dernière d'Afrique.
La violente colonisation marocaine date de 1975, lors du retrait de l'ancien colonisateur, l'Espagne.

La guerre Sahraouis/Maroc a durée de 1975 à 1991.
Le cessez-le-feu alors signé sous l'égide de l'ONU comportait la condition de l'autodétermination du peuple Sahraoui, un choix par référendum entre devenir marocain ou être indépendant. Le vote n'a toujours pas eu lieu.
Un mur marocain de "défense" de plus de 2400 km érigé dans les années 80 coupe le pays en deux. Il est bordé par des champs de millions de mines antipersonnel.
200 000 réfugiés survivent en exil dans des campements grâce à l’aide internationale dans un désert inhospitalier à proximité de Tindouf (désert du sud-ouest algérien)… Ils ont fuit en 1975 les bombardements marocains de napalm et de phosphore blanc.
Les familles restées au Sahara Occidental subissent au quotidien la discrimination et les brutalités policières…
La république est en exil dans les campements de réfugiés, c’est la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD)
Depuis 1975, le Maroc pille en toute illégalité les ressources naturelles du Sahara Occidental, phosphate, poissons, sable, eau...
Depuis 1991 les "efforts diplomatiques" de l'ONU tentent de résoudre le conflit, sans que ne bouge le statu quo. L'injustice ne peut se résoudre quand la solution recherchée devrait satisfaire les deux parties.